Visiter le Pérou autrement et découvrir ses facettes les moins ordinaires

Visiter le Pérou autrement et découvrir ses facettes les moins ordinaires

Le Pérou n’en finit pas de séduire les touristes. Il existe mille et une manières de découvrir ce magnifique pays. Les voyageurs peuvent même poser des thèmes. Il est possible de revenir à de nombreuses reprises dans cette contrée et de voir à chaque fois de nouvelles choses. Voici un aperçu d’un côté moins populaire du Pérou.

S’imprégner du Pérou réel et authentique à travers deux communautés d’exception

La Vallée Sacrée des Incas regorge de trésors en tous genres. On parle souvent des magnifiques sites archéologiques qui y sont conservés. Toutefois, cet endroit possède une richesse encore plus inestimable : les personnes. La communauté Amaru s’y abrite depuis des années. Aujourd’hui, cette population partage son savoir-faire et son unicité aux touristes qui souhaite en connaître plus sur elle. Certaines associations organisent des séjours qui permettent de passer du temps avec les membres de cette communauté. Certains touristes rentrent avec eux en emportant le secret du filage de la laine à la mode péruvienne traditionnelle. D’autres comprennent mieux la méthode pour obtenir telle ou telle teinte.

Toujours dans cette Vallée Sacrée se trouve la communauté de Media Luna. Elle aussi se sert des touristes pour promouvoir sa culture et se faire connaître. Les guides issus de cette population proposent des visites éclairées et passionnantes des salines de Maras. Avant cela, les voyageurs découvrent la manière de fabriquer le textile péruvien. Aucune étape du processus n’est automatisée dans cette communauté. Le choix des motifs et des couleurs possède une signification que les locaux expliquent avec beaucoup de patience. Ils font preuve du même sens pédagogue pour parler des plantes médicinales.

Les activités insolites péruviennes à pratiquer pour un séjour hors du commun

Il existe une multitude d’activités hors du commun à effectuer dans ce pays. Leur caractère insolite provient tantôt de leur nature même, tantôt de l’endroit où on elle est pratiquée. Le fait de se lancer dans le surf sur sable rentre dans la première catégorie. Les amateurs s’y adonnent dans le désert de Huacachina. Les touristes peuvent en savoir plus concernant ce désert en suivant le lien. Un voyage à bord du train Ferrocarril Central Andino représente une autre expérience insolite. Ce moyen de locomotion ne s’accède que 2 ou 3 fois par mois. Il passe par des paysages et des sensations uniques et hors du commun.

Dans le deuxième groupe se classe le fait de dormir sur le flanc d’une montagne. Cette activité a lieu dans la Vallée Sacrée. Les touristes vivent une nuit inoubliable à admirer un coucher de soleil unique dans une capsule transparente. Ce repos bien mérité ne se réalise qu’après l’ascension d’une via ferrata de 400 m. Une descente en tyrolienne fait une magnifique conclusion. Il y a aussi le fait de faire du vélo pour parcourir la réserve naturelle de Paracas. Cette option se révèle être la meilleure pour l’environnement. Par ailleurs, elle permet au touriste de savourer les découvertes à son rythme. Un village de pêcheurs accueille les sportifs fatigués.

Tour gastronomique parmi les plats les plus uniques du Pérou

Ce pays a déjà reçu la distinction de « meilleure destination culinaire de la planète ». Le Pérou est réputé autant pour son histoire que pour ses plats. On y trouve des produits uniques en goût, en texture, en saveur et même en odeur. La chupe de camarones rassemble un nombre intéressant d’ingrédients du pays. Cette soupe inclut de la pomme de terre, du riz et du potiron. Il y a également des écrevisses, du lait et du fromage. D’autres mets n’existent que dans ce pays. C’est le cas de la lucuma. Ce fruit endémique se déguste dans une glace et rappelle le sirop d’érable. Souvent, elle s’accompagne de patate douce.

Certains plats, comme le cuy, étonnent. En effet, les cochons d’Inde ne se mangent pas dans les autres cultures. Mais au Pérou, la bête se destine à la consommation. Il en va de même pour les anticuchos. Tout le monde sait que le bœuf possède un cœur, mais peu le dégustent. Les Péruviens l’embrochent allègrement après l’avoir fait mariner dans du vinaigre, des herbes et des épices. Dans la pachamanca, c’est son mode de cuisson qui détonne. Les viandes et les légumes se cuisent sous terre à l’étouffée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.